Transfert de technologie

La recherche partenariale est le modèle poursuivi par l’équipe de façon cohérence avec les objectifs de l’Institut Mines Télécom. L’équipe ne réalise pas de prestations mais des projets de recherche soit de façon directe ou à travers des appels à projets notamment ANR et FUI mais aussi dans le cadre de l’institut CarnotMines. Toutes les typologies de partenaires industriels sont présentes: des grands groupes (Colas, Lafarge, Holcim, Italcementi, Solvay,…), des entreprises à vocation régionale (Baudelet, Carrières du Boulonnais,…) mais également une startup (Material Research Processing). Une part non négligeable des projets est également réalisée avec des centres techniques (CERIB, CSTB, IFP, ATILH) mais aussi le CEA. Le chiffre d’affaire contractuel annuel est voisin de 1 million d’euros dont la majeure partie sert à payer le personnel permanent de droit privé de l’équipe (ARMINES) mais aussi des personnels non permanents travaillant sur les projets: 16 bourses de thèse et 15 post-doctorants ont été financées grâce à la recherche partenariale. Les résultats sont généralement valorisés par des publications communes mais parfois les accords de confidentialité ne permettent pas d’avoir la valorisation escomptée sous la forme d’articles notamment lors de dépôt de brevets. Ces derniers sont déposés par le partenaire industriel et les membres de l’équipe sont co-auteurs (1 brevet déposé par Eiffage pour la période considérée). Les nombreux contacts avec des partenaires industriels ont aussi conduit l’équipe à répondre à des sollicitations particulières au niveau de la formation en réalisant d’une part, des formations professionnelles sur certaines de ces principales compétences en recherche (5 modules sont proposés), et d’autre part, en créant une filière dans l’option génie civil du cursus d’ingénieur afin de répondre aux besoins de l’industrie du béton. Un Mastère a également été créé (Mastere PPIB).

  L’équipe est fortement impliquée dans le transfert de connaissance à travers des articles dans des revues professionnelles ou techniques (Déchet Sciences et Technique, Matériaux & Techniques, Géochronique…), la réalisation de guide méthodologique (guides sur la valorisation des sédiments du projet Sedimatériaux) mais aussi lors de conférences grand public (Environnord, Pollutec, SIM…). D’autre part, l’équipe est impliquée dans certaines commissions AFNOR sur la normalisation sur les déchets (groupe normatif X30Y puis X30C). Cette forte implication a conduit à ce qu’un membre de l’équipe, Nor Edine Abriak, obtienne le Prix Or Norme de l’AFNOR en 2010. En tant que Membre de la commission Biodétérioration du CEFRACOR, l’équipe a organisé en 2010 le Xème Forum Biodétérioration des Matériaux. L’équipe s’est également impliquée avec le centre de documentation de l’Ecole des Mines, dans la gestion et la mise à disposition du public de fonds documentaires cédés par l’ATILH (environ 25000 références sur les matériaux cimentaires).

 L’équipe anime ou participe à de grands projets structurants notamment en relation avec les sédiments. Ainsi l’équipe assure la coordination du GIS 3SP (sites, sols et sédiments polluées) (http://www.gis3sp.fr/gis-3sp/) dont les autres membres sont le BRGM, l’INERIS, l’ISSEP (Institut Scientifique de Service Public - Liège, Colfontaine) et le CTP (Centre technologique international de la Terre et de la Pierre - Tournai), l’Université de Mons et l’Université de Lille 1. L’équipe est un des quatre partenaires du projet national sédimatériaux (http://www.sedimateriaux.com/) pour l’émergence de filière de gestion et de valorisation, à terre, des sédiments de dragage portuaires et fluviaux. Les autres membres sont le Conseil Régional Nord Pas de Calais, le CD2E et le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

 

L'équipe participe également au projet européen PRISMA ( Promoted Integrated Sediment Management ) cofinancé par le programme INTERREG IVA  "2 Mers Seas Zeeë" - ( http://www.prisma-projects.eu/ ).